· 

Avez vous les qualités pour devenir comportementaliste canin?

 

Que vous vous destiniez à devenir comportementaliste canin, félin, ou même aviaire, vous devez tout d’abord vous posez une question :

 

       Qu’est ce qui vous pousse à vous lancer dans cette aventure ?

 

 

       L’amour des animaux est bien évidemment un inconditionnel.

 

Quand on parle d’amour des animaux, que ce soit pour un chien, un chat, un perroquet, c’est en fait la volonté d’offrir une vie épanouie à chacune de ces espèces.

 

 

 

Pour cela, il faut connaitre sur le bout des doigts les comportements naturels des animaux et donc se rapprocher des notions d’observation et d‘interprétation dites éthologiques. J’entends par là le fait de se référer à des études scientifiques et non pas à des idées reçues et colportées de génération en génération. Exit les croyances où l’homme est censé être plus intelligent et se doit de dominer l’animal ! Le chien, le chat et toutes les espèces animales domestiques ou sauvages ont une intelligence qui leur est propre, celle qui fait qu’elles sont ainsi capables de s’adapter au mieux à leur milieu de vie. Quand au concept de dominance, il a été, à de multiples reprises, prouvé scientifiquement qu’il n’avait aucun fondement inter-espèces : « les auteurs proposent que les apprentissages associatifs, …, peuvent fournir des explications beaucoup plus parcimonieuses aux comportements agonistiques des chiens que le traditionnel concept de dominance » (J.W.S. Bradshaw, 2009). 

 

L'amour de la science

Ceci nous amène tout droit à la notion non moins essentielle pour devenir comportementaliste de s’intéresser aux mécanismes universels d’apprentissage. Si je vous dis : loi de l’effet, loi de l’exercice, processus d’habitation, de généralisation, concept d’imitation, de facilitation sociale ; toutes ses notions et bien d’autres doivent faire partie de vos connaissances pour intégrer votre boite à outils. Mais les capacités d’apprentissages ne sont pas que pure mécanique, elles sont également biologiques. Il faudra donc vous intéresser au fonctionnement du cerveau, des hormones, de l’impact de la nutrition ! Le quotidien du comportementaliste ne doit pas faire la part belle à la facilité de l’intuition, du ressenti mais bien être basé sur l’analyse systématique de l’ensemble des paramètres de l’environnement et de l’histoire personnelle de l’individu. Pour devenir comportementaliste canin, il faut donc avoir un gout prononcé pour les sciences, la logique et avoir le souci du détail. 

 

L'amour de l'humain

Parfait, vous êtes incollable sur l’animal, mais que faites-vous de l’individu au bout de la laisse, des humains partageant le foyer de l'animal ? Eux aussi ont droit à la bienveillance et sont malheureusement souvent les oubliés de l’équation par certains professionnels. Quand ils font appel à un comportementaliste, tous ces humains sont en proie à des émotions terribles de tristesse, colère, désespoir, alors que bien avant, ils ont tous connu la joie, le bonheur et au moins l’espérance d’une vie merveilleuse au côté d’un animal de compagnie. Que votre rôle soit de les aider à faire le deuil de cette vision idyllique ou de rétablir une relation sereine inter-espèce, il vous faudra des compétences en psychologie humaine pour parvenir à vos fins. La connaissance de l’humain est plus qu’indispensable pour devenir comportementaliste canin ! Il faut être capable selon les situations de coacher, encadrer, raisonner, motiver, soutenir ces personnes sans jamais les juger. 

 

La confiance en soi

Vous avez l’amour de l’animal, l’amour de l’humain. Je rajouterai qu’il vous faudrait presque l’amour de vous -même ! Pourquoi ? Parce qu’il faut une petite dose d’inconscience pour se lancer en tant qu’entrepreneur. Quittez une vie rythmée par le confort tranquille d’un boulot, métro, dodo ne se fait pas sans une certaine appréhension. Tous les entrepreneurs vous le diront : la gestion d’une entreprise n’est pas un long fleuve tranquille. Ce n’est pas tant que ce soit difficile, mais se lancer dans l’entreprenariat, c’est reconnaitre que vous ne savez pas ce que vous aurez à faire demain. Être aux commandes de sa propre activité, c’est à la fois se projeter sur le long terme et naviguer au jour le jour : survivre à la complexité administrative, se perdre dans les méandres de la comptabilité, développer des stratégies inventives pour sortir du lot en termes de communication et, surtout, toujours être capable d’une grande réactivité et créativité pour affronter toutes les inconnues qui jalonneront votre route.

 

 

Alors si vous vous sentez suffisamment scientifique, humain et créatif, vous avez toutes les chances pour devenir comportementaliste canin !

Il ne vous reste plus qu’à être courageux pour enfin vivre un métier passionnant ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0