Peut-on encore punir notre chien en 2020 ?

 

 

Cette question m’est venue suite à la polémique qui perdure entre les différentes méthodes d’éducation de nos chiens domestiques.

 

On a tendance à opposer les méthodes modernes d’éducation, communément associées à la récompense, à d’autres plus anciennes, basées sur la punition.  

 

 

Pour vraiment vous faire une idée de l’utilité ou non de la punition dans l’éducation de nos chiens, je vous propose d’abord de revenir sur la définition de ce terme « PUNITION ».  

 

Au sens littéral, Google nous dit :

  •  action de punir / ce que l’on fait subir à l’auteur d’une faute. Synonyme : châtiment, peine, sanction

 

L’éthologie nous précise :

  • stimulus qui diminue la probabilité d’apparition d’un comportement. On distingue 2 types de punition.

ê   Positive : par l'ajout d'un stimulus agissant sur l'organisme.

Ex : je veux que mon chien arrête d’aboyer, je lui mets une tape sur le museau (impact physique sur l’organisme : douleurs)

 

ê   Négative : par le retrait d'un stimulus agissant sur l'organisme.

 

Ex : je veux que mon chiot arrête de me mordre les mains quand je joue avec, je me lève et pars dès qu’il mord (impact psychique sur l’organisme : frustration)

 

Donc en éducation canine, les punitions vont permettre de diminuer l'apparition ou la fréquence d'un comportement non désirable pour l’humain, contrairement aux renforcements, qui eux, augmentent la fréquence d’un comportement.

De ce fait, il faut considérer la punition comme un outil de travail mais ce n’est pas le seul qui existe, bien évidemment (Si vous pensez que je prône l’utilisation de la punition, merci de lire l’article dans sa globalité !). Si on choisit d’utiliser la punition, pour que celle-ci soit efficace, les lois d’apprentissage précise qu’elle doit être immédiate et proportionnelle à l’action qu’on souhaite corriger. Immédiate, pour que le chien puisse faire un lien entre la punition et le comportement visé. Proportionnelle, pour qu’elle est suffisamment d’impact sur le chien (sinon il ne modifie pas son comportement). 

 

Un autre aspect à prendre en compte tient dans le fait que l’usage de la punition engendre une détérioration de la relation entre le chien et son maitre. A long terme , qu’elle soit positive ou négative, la punition dégradera la confiance du chien envers son maitre si celui-ci peut être relié à la punition, ou créera de l’anxiété vis-à-vis de l’environnement si le chien subit une punition sans qu’il identifie qui lui inflige (on entend souvent dire «  il faut que ce soit l’environnement qui punisse le chien et non le maitre », par exemple en déposant une tapette a souris sur la poubelle pour punir le chien s’il venait à farfouiller dans celle-ci)  

 

Alors je peux comprendre que certains éducateurs ou propriétaires choisissent, en connaissance de cause, l’usage de la punition, certes ... Mais ce qui me chiffonne le plus c’est que certains usent de la punition sans que le chien sache le comportement qu’on attend de lui !  Avant de punir, encore faut-il avoir commencé un apprentissage ou défini des règles compréhensibles pour notre chien. On ne va quand même pas punir gratuitement sa boule de poils, quand même ! Est-il inné pour un chien de savoir quel comportement est désirable ou non pour l’humain ?

Est-ce dans ses gênes de savoir qu’il a le droit de vous faire la fête et vous bondir dessus SAUF quand vous vous êtes bien habillé, apprêté pour sortir ???

Doit-il deviner tout seul qu’il a le droit de se balader partout dans la maison SAUF le lundi de 14h à 17h, jour du ménage ??

 

Hum... !? Je vous laisse réfléchir à ces situations où le chien est si souvent puni injustement ! 

 

Au-delà de ces petites remises au point, rappelons-nous que le monde change. Les mentalités et les lois évoluent, tout  comme la place du chien dans nos foyers.

A juste titre, voici des extraits de textes de loi en vigueur actuellement. Il est parfois bon de pratiquer quelques petites piqures de rappel :

 L’animal est désormais reconnu comme un « être vivant doué de sensibilité »

(Code civil article 515-14)

“L’exercice des activités d’éducation, de dressage ou de présentation au public dans des conditions et avec méthodes ou accessoires pouvant occasionner des blessures, des souffrances, du stress ou de la peur est interdit. Il doit être tenu compte de l’âge, de la volonté à agir, du sexe, du niveau et des capacités d’apprentissage des animaux.”

 

(Annexe de l’arrêté du 3 avril 2014relatif à article L214-6 du code rural et de la pêche maritime) 

 

En conclusion, s’il vous semble encore nécessaire d’utiliser la punition vis-à-vis d’un comportement indésirable, demandez-vous d’abord :

          -   Est-ce que j’ai défini des règles compréhensibles pour mon animal ?

          -  Est-ce que j’ai suffisamment pris le temps pour l’apprentissage d’un comportement alternatif à celui que mon chien produit ?

 

 

Votre chien vous en sera reconnaissant ... et moi aussi  😉  

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    nanou (jeudi, 14 novembre 2019 13:43)

    bravo pour cet article qui mérite d'être lu attentivement avec des pauses de réflexion, et, éventuellement un travail en commun, mais je suis tellement grillée du cerveau que ma grande question est "je laisse vivre mon chien comme il a envie à partir du moment où il est heureux ?" mais voila , il a des comportements qui me dérangent, et tellement traumatisée par HERA que j'ai l’impression que je ne serai jamais à la hauteur d'un mode éducatif !! je pense souvent à toi , à toutes ces années passées ensemble où il y a eu beaucoup de moments de bonheur, après ces moments de colère, d'incompréhension et d’un immense chagrin toujours présent, j'ai toujours admiré et venté tes capacités d'éducatrice que je ne mettrai jamais en doute, j'ai toujours dit et je maintiens "tu es un chien dans un corps de femme" j'ai eu été en colère contre toi, mais je n'arrive pas à tourner la page de notre histoire, car je pense qu'HERA c'est notre histoire !!