Trois conseils pour bien communiquer avec son chien

bien communiquer avec son chien

 

 

Bien souvent dans mes séances d’éducation, les propriétaires de chiens me disent que leur chien n’écoute rien, n’obéit pas…Ils  rejettent très souvent la faute de la non-exécution d’une demande sur leur chien ! Pourtant il s’avère que la plupart du temps le problème trouve son origine dans la communication. 

 

 

La communication est un échange d’information par le biais d’un message entre un émetteur et un récepteur.

 

Ici nous allons parler de la communication entre l’humain  et l’animal.

 

 

Pour bien communiquer avec son chien, il faut connaitre comment fonctionne le receveur ( le chien).   L’émetteur (le maître) doit  se mettre à sa portée, doit faire preuve d’empathie et  donc être capable d’identifier les sens, les facultés de compréhension, les préoccupations du receveur…

 

Connaitre ses capacités sensorielles

 

Alors que l’humain perçoit son environnement surtout par ses facultés visuelles, le chien lui vit dans un monde d’odeurs. Lorsqu’une odeur vous perturbe, que ce soit l’odeur des croissants chauds qui sort d’une boulangerie ou celui du purin que l’agriculteur vient d’épandre sur son champ, vous êtes d’accord que votre esprit a du mal à en faire abstraction… Heureusement pour vous, cela ne vous arrive qu’occasionnellement. Votre chien, lui, est sans arrêt dans cette situation!  Il lui faut faire preuve d’une grande concentration donc pour réaliser que vous exigez par exemple qu’il reste  sagement assis alors qu’un délicieux fumet arrive jusqu’à ses narines !

 

Les capacités visuelles de votre chien sont également bien différentes des vôtres. Votre chien est un champion de la vision en mouvement, mais arrêtez de lui répéter de chercher visuellement une balle lorsqu’elle est inerte au sol. Si il vous rapporte cette balle, c’est qu’il a très précisément repérer le mouvement de la balle lorsqu’elle a été lancé et par la suite, au sol, il l’a retrouvé grâce à son odeur !

 

Sa perception des couleurs peut également être source de problème. La jolie balle rouge que vous voyez très bien dans l’herbe verte, pour lui, elle n’est pas si facilement identifiable car le chien a un spectre de couleur plus réduit. 

 

 

En ce qui concerne les facultés auditives, là aussi le chien nous surpasse largement ! Inutile de crier vos ordres, il vous entend toujours ! Le chien est capable d’entendre le déplacement d’une taupe dans son terrier alors oui, il vous entend quand vous lui parler! Par contre il est très sensible à votre intonation. Une voix forte est souvent synonyme de menace pour lui. Alors adoptez un ton plus courtois (voire aigu) et vous verrez que votre chien sera beaucoup plus alerte pour vous obéir.

 

 

Le sens du toucher est également à prendre en compte lorsqu’un  humain souhaite bien communiquer avec son chien. Combien de fois je surprends les gens, à soi-disant, caresser leur chien pour le récompenser et voire que celui-ci recule à chaque fois que la main se pose sur sa peau ! Beaucoup de chien n’apprécie pas vraiment qu’on les caresse ; et la plupart préfère une caresse douce et calme  sur le flanc au classique "secouage", "shampoïnnage"  des oreilles  que tous les humains affectionnent donner ! 

 

Comprendre ses facultés de compréhension spécifiques

 

Quand vous demandez quelque chose  à votre chien, vous êtes-vous demandé auparavant qu’elles étaient les capacités de raisonnement de votre chien. Que peut-il réellement comprendre ? Bien sûr, comme vous, le chien a un cerveau, mais ses capacités de raisonnement sont basées sur ses possibilités d’association (heureuse ou malheureuse) et sur ses fonctions de mémorisation.

 

Quand vous dites à votre chien, « Soit sage, je vais revenir » que comprend –il ? Le chien vit l’instant présent et Il comprend s surtout «  je pars… » et suivant si la situation de vous voir partir l’importe ou pas, il sera ou non capable de rester sage !

 

 

De même, on demande souvent au chien de se raisonner. Chez le vétérinaire par exemple : « Ne t’inquiète pas, cela ne fait pas mal!  Et en disant cette jolie phrase, on exerce sur lui une force de contention extrême». Pour le chien c’est une communication aberrante (votre voix douce ne concorde pas du tout avec votre action menaçante!). Prenez plutôt le temps de préparer votre chien aux soins par le biais de technique de médical-training qui ne sont rien d’autres qu’une acceptation des manipulations par associations positives répétées.  Souvenez-vous, le chien est capable de tout apprendre, mais ne peut pas être raisonné !

 

Tenir compte de ses préoccupations insoupçonnées

 

Parfois, les propriétaires de chien s’égosillent à demander quelque chose à leur chien alors que celui-ci à des préoccupations  largement éloignées des vôtres ! Vous avez certainement fait l’expérience désagréable de rappeler votre chien alors qu’il est en train de courir après le chat de la voisine ou le lapin débusqué dans les bois ! Je ne dis pas qu’il est impossible de rappeler son chien dans une telle situation, mais pour y parvenir, il est inutile de hurler ! Par contre, il faut tenir compte des préoccupations de votre chien. Si à cet instant précis, sa préoccupation est de courir après le lapin, il faut peut-être essayer de lui proposer de courir après vous ou derrière une balle et donc de trouver un compromis dans ses préoccupations, plutôt que d’espérer qu’il regarde placidement passer le chat ou le lapin !

 

Pour finir, voici un dernier exemple à propos des préoccupations insoupçonnées de nos chiens. Lors de rencontres canines, certains propriétaires ont une communication déplacée face aux comportements de leur chien. Tantôt, ils demandent de se taire lorsque leur chien aboie toutes dents dehors face au chien qui vient à leur rencontre. Tantôt, il encourage leur chien à aller « dire bonjour » alors que leur chien refuse d’avancer ou pire essaye de reculer. Lors de rencontre avec un autre chien, avant de demander quoi que ce soit à votre chien, déterminez sa préoccupation du moment … Est ce que qu’il est à l’aise avec la situation ou bien cherche-t’il  simplement à se mettre en sécurité ? Si c’est le cas, ne forcez surtout pas le  contact. Respectez son choix !

 

 

D’un point de vue général, les préoccupations premières de votre chien seront renifler, explorer, courir, se nourrir, se reproduire, se reposer, dormir, être en sécurité…Si vous prenez garde de bien observez votre chien, vous pourrez utiliser ses préoccupations premières, en votre faveur,  en guise de récompenses. Ces récompenses (et donc vous aussi, puisque c’est vous qui les dispenserez au bon moment) auront alors une énorme valeur aux yeux votre chien… 

 

Si ces quelques lignes ont pu vous démontrer certaines erreurs ou ambiguïtés communes, j’espère sincèrement  que  cela a également éveillé en vous le souci de parfaire votre communication avec votre chien ! Il vous faudra peut- être du temps et de nombreuses remises en question pour atteindre un véritable dialogue avec votre animal, mais la progression est possible ! Ne jetez donc plus la pierre à votre chien si celui-ci ne réalise pas ce que vous lui avez demandé… Songez plutôt à tenir compte du feed-back que vous renvoie votre chien  pour faire évoluer votre communication, afin d’arriver à un compromis  acceptable entre vous deux !

 

 

Si vous souhaitez plus d'informations ou de l'aide pour apprendre à mieux communiquer avec son chien, n'hésitez pas à contacter votre éducateur canin (déplacements en Isère et Savoie),  par email animheureux@gmail.com ou par téléphone au 06.82.25.45.70.

Écrire commentaire

Commentaires: 0