Mon chien n'obéit pas !

 

 

Parmi les formulations par ma clientèle, cette phrase revient très souvent : « Mon chien n’obéit pas », ou « je veux travailler l’obéissance de mon chien », etc...

 

Bien évidemment, le travail d’obéissance fait partie de l’accompagnement que tout éducateur canin se doit de proposer, mais si votre chien n’obéit pas, je vous suggère de vous poser quand même quelques questions ! 

 

                                                                                   *******

La première est « l’apprentissage a-t-il été bien mené ? » 

 

Si vous voulez que votre chien exécute un « assis », « au pied » ou tout signal (je n’aime pas le mot « ordre », vous comprendrez pourquoi un peu plus tard), il faut avant tout passer par le mode apprentissage.

Car non, faire « assis » sur demande n’est pas inné pour un chien. Votre chien peut comprendre naturellement le langage de ses congénères (et encore s’il a été correctement socialisé), peut décrypter vos humeurs (la domestication a en effet développé chez le chien des facultés très importante d’interprétation des mimiques et postures humaines), mais ne peut pas savoir que si vous lui dites « assis », il doit alors poser ses fesses au sol !

Alors bon, vous êtes peut-être conscient (plus ou moins) qu’il faille passé par cette étape, mais encore faut-il la réaliser correctement.

 

*******

Comment un chien apprend ?

 

C’est très simple en réalité. Toute la vie du chien est observation, association, réflexion et prise de décision suite aux expériences qu’il aura vécu.

Il pourra donc très bien avoir compris que vous attendez de lui qu’il s’assoit avant de poser sa gamelle (mais ceci n’est absolument pas obligatoire !) car il aura OBSERVE que tant qu’il n’est pas assis, vous ne posez pas sa gamelle ! Du coup, il aura REFLECHI au processus le plus rapide pour obtenir sa gamelle et au fil des jours s’assoira de plus en plus vite dans ce contexte précis. Mais nous humain, nous pensons bêtement (désolée pour cet adjectif dévalorisant !) que le chien s’assoit parce que le mot assis est sorti de notre bouche !

Pour qu’en effet le mot « assis » finisse par signifier quelque chose de précis, il va falloir que nous humains, nous fassions encore quelques efforts. Déjà pour que l’association entre une de nos paroles et une action de notre chien se réalise, il faut que ces 2 évènements soit très proche (on parle de la loi de contiguïté temporelle). Faites ce petit test (pour plus de facilité de lecture, je vais l’appeler test A) :

 

TEST A : emmenez votre chien dans votre cuisine et donnez votre signal pour le comportement assis (« couché », « down », ou encore un geste de la main, ou même les 2 en même temps) une fois, j’ai bien dis une seule fois ! Allez y jouer le jeu ! Et maintenant attendez debout sans rien dire, sans rien faire et si vous le pouvez sans le regarder directement … Que se passe -t-il ?

  • résultat 1 /  Votre chien vous regarde, s’assoit, s’écarte un peu , se dandine , vous saute dessus … et peut être qu’au bout de 4 , 10 ou 30 s , votre chien se couche, YES ! Alors quelle est votre conclusion ? Il n’est pas très rapide, mais il a fini par le faire (enfin peut être) donc il sait ce qu’il doit faire quand je dis « couché » ! …. Eh bien moi, je vous dirais que rien n’est moins sûr !                                                                                                                                  Pour vous en convaincre, faites ce deuxième petit test B.                                                                                                                                                                                                 Test B : Après quelques minutes de détente dans le jardin (j’ai bien dit détente, pas répétition organisée et condensée de couché !!), retournez avec votre chien dans la cuisine et prononcer un fois (une seule fois !) un mot du style « baracuda » ou «  stromphette », bref un mot que vous n’avez jamais utiliser avec votre chien ! Allez y jouer le jeu ! Dites « baracuda » (retenez-vous de rigoler !) et maintenant attendez debout sans rien dire, sans rien faire et si vous le pouvez sans le regarder directement … Que se passe -t-il ? Votre chien vous regarde, s’assoit, s’écarte un peu , se dandine , vous saute dessus … et  qu’ au bout de 4 , 10 ou 30 s , votre chien se couche !!!! et cette fois ci qu’en concluez-vous ??? Il n’est pas très rapide, mais il a fini par le faire donc il sait ce qu’il doit faire quand je dis « baracuda » … Vous voyez bien que cela n’a pas de sens !!!                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                Vous allez me dire que si je récompense mon chien après son « couché » , il va finir par comprendre ! Euh, oui enfin presque ! Si votre récompense est vraiment importante à ces yeux (la caresse est -elle vraiment topissime ?) et que celle-ci est donné immédiatement après son comportement (vous n’avez pas le temps d’aller chercher un gâteau dans le placard !), votre chien comprendra que l’action de se coucher peut lui valoir gratification… mais pas forcement que le mot « couché » signifie qu’il doit effectuer l’action de se coucher pour obtenir cette gratification ! Donc si vous êtes dans ce cas de figure, petit conseil, ne vous précipitez pas à donner votre signal. Entrainez-vous plusieurs fois par jour dans votre cuisine, attendez que votre chien vous regarde, s’assoit, s’écarte, et JUSTE AVANT qu’il ne se couche, à ce moment précis, dites vôtres mot clé « couché » et ne le répétez pas ! Immédiatement après que votre chien soit couché, donnez une belle récompense à votre chien, tout droit issue de votre poche. Au bout de quelques jours, vous et votre chien devriez vous retrouvez au résultat 2, YES !

 

  • Résultat 2 / dans la demi seconde qui suit votre signal, votre chien se couche, YES ! Vous n’êtes pas peu fier ! Je comprends bien votre joie, c’est bien mieux que le résultat 1, en effet, bravo ! Quelle est votre conclusion ?  Mon chien est très obéissant, il sait ce qu’il doit faire quand je dis « couché » et respecte ma demande ! Eh bien moi, je vous dirais que rien n’est moins sûr !  Pour vous en convaincre, faites ce test C :                              Test C : Allez dans votre jardin et recommencez le test A. Que se passe-t-il ? résultat 1 ou 2 ?                                                                                                                     Puis allez dans la rue devant chez vous et recommencez le test A que se passe-t-il ? résultat 1 ou     2 ?                                                                                           Puis allez sur le parking d’un supermarché à une heure de pointe et recommencez le test A. Que se passe-t-il ? résultat 1 ou 2                                             Puis allez dans un parc à chien, ou invitez 2 copains chiens chez vous et recommencez le test A. Que se passe-t-il ? résultat 1 ou 2 ?            Maintenant comptabilisons vos réponses, combien de résultat 1 et de résultat 2 depuis le début ?

 

                     Si vous obtenez 5 fois le résultat 2 alors là, oui, vous méritez toutes mes félicitations, je peux vous assurer que votre apprentissage a bien été                             construit, et qu’il est terminé (Oui ! Enfin !) pour cette commande « couché » … Si vous êtes joueur, essayez avec une autre commande, le rappel                       par exemple 😉

                     Si vous avez obtenu entre 1 et 4 résultat 2, vous êtes sur la bonne voie, mais il vous faut persévérer suivant les 2 axes que je vais vous détailler                             ci- dessous !

 

*******

 

La généralisation. Pour mener à terme un apprentissage, il faut bien comprendre ce concept. Le Larousse nous donne cette définition : la généralisation est « l'action de rendre général par extension à la plupart des cas ou des individus » ou en d’autres termes « action d'étendre les résultats de l'observation de quelques cas à l'ensemble des cas possibles ». Vous voyez où je veux en venir ?  Pour que votre chien exécute dans la demi-seconde le fameux couché dans votre jardin, dans votre rue, devant le supermarché ou en présence de ces copains, il faut que le chien ait généralisé ! Car oui, le chien est un très mauvais élève au niveau de la généralisation. Contrairement à nous humains ! Quand nous avons appris une poésie à l’école, si on a bien appris, on est capable de la réciter, dans le jardin, ou devant le supermarché …Pour nous humains, ce qui est acquis est acquis ! Pour le chien, c’est complètement différent ! Quand vous êtes dans votre cuisine en train d’apprendre le couché à votre chien ; votre chien, lui est en train d’apprendre « le couché dans la cuisine » … Non ! Pas possible !!! Et bien si ! Le chien a une mémoire contextuelle. Je dis souvent que, lors d’un apprentissage, le chien fait des photos ! Donc si vous souhaitez que votre chien généralise, il faut que vous recommenciez l’apprentissage dans au moins cinq à dix environnements différents ! Allez donc au boulot ! Vous savez ce qu’il vous reste à faire !

 

*******

 

La distraction. Lorsqu’on a un relativement bon score (3 ou 4 résultat 2), on peut penser que le problème de votre obéissance n’est pas dû à un mauvais apprentissage, ni a un manque de généralisation, mais peut-être tout simplement à une mauvaise gestion de la distraction. Le Larousse nous donne cette définition : distraction, disposition habituelle à l'étourderie ou état passager de quelqu'un qui manque de concentration. Eh bien oui, votre chien peut être étourdi , de nature ou simplement par moment ! Et là , je ne vais pas vous surprendre si je vous dis que le chien et l’humain sont bien semblables sur ce point ! Essayez de réciter votre poésie, quand vous avez 2 de vos amis qui s’égosillent et gesticulent sur la console de jeux vidéo, ou lorsque vous écoutez la radio à tue-tête! Je ne dis pas que cela est impossible, mais cela demande un sacré entrainement ! Alors là aussi, maintenant vous savez ce que vous avez à faire ! Travailler ! Donc si vous voulez que votre chien soit moins sensible à la distraction, entrainez- vous, en modifiant progressivement la source et le niveau de distraction.

 

En conclusion, pour en revenir à votre affirmation première, « mon chien n’obéit pas », posez-vous donc les bonnes questions :

-          L’apprentissage a-t-il été bien mené ?

-          Mon chien a-t-il généralisé ma demande ?

-          Mon chien résiste-t-il bien à la distraction ?

ET voilà vous avez toutes les solutions en main 😉

 

 

Mais bon, si vous me laissez ajouter un dernier mot, j’irais bien jusqu’à vous demander « Est-ce bien nécessaire que mon chien obéisse » ? Personnellement, je répondrais NON ! Ce que j’attends de mon chien c’est qu’il sache s’adapter à toute sorte d’environnement, qu’il me fasse confiance en toute circonstance, tout simplement ! Et vous quel est votre point de vue là-dessus ? Est-ce que cet article vous a aidé ? 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0