Le salaire d'un éducateur canin ?

 

 

Si vous avez idée de vous lancer dans ce métier, vous vous êtes forcément posé cette question : quel est le salaire d'un éducateur canin comportementaliste ?  La passion du chien peut -elle me faire vivre ? On entend toute sorte de chose à ce sujet, j'ai pensé utile de vous apporter quelques informations à ce sujet. 

 

 

 

Différencier le salarié de l'entrepreneur 

 

Commençons par faire quelques recherches sur le net pour annoncer la couleur ! Par exemple, le rapport de Branche diffusé par le SNPCC en 2018 sur des données récoltées en 2016  ( dernier diffusé quand j'écris cet article) nous informe que le salaire horaire moyen pour les métiers de services animaliers se situe entre 10,57 et 18,09 € brut de l'heure selon la qualification de l'employé ( on compte 82 % d'employés, et 14,5 % de personnels intermédiaires et 3,5 % de cadres). En comparaison , le smic horaire de l'époque était de 9.67 € brut et la moitié des Français touchaient plus de 1 789 € net mensuel en 2016. 

Mais est ce vraiment une données significative? Pas vraiment ! La profession d'éducateur canin est très majoritairement exercée en tant qu'entrepreneur. Les salariés dans le domaine des services animaliers sont surtout présents au sein de pensions et salons de toilettage. Si vous souhaitez vraiment une place de salarié en tant qu'éducateur canin, il faudra vous rapprocher des grandes métropoles comme Paris ou Lyon (et avoir beaucoup de chance !).  Donc, avant même de savoir combien vous pourrez gagner en tant qu'éducateur canin, la première question qui doit vous venir à l'esprit est : "Suis-je prêt à devenir entrepreneur" ? 

 

 

On ne vit pas d'un métier passion : idée reçue ou pas ? 

 

Pour en finir sur le côté salarié, j'ai trouvé utile de vous partager cette autre donnée, histoire de tordre le coup à une idée reçue comme quoi il est illusoire de vouloir travailler dans le secteur animalier. En 4 ans , le nombre de salarié à quasiment doublé dans ce secteur ! Et même si comme je le disais, pour l'instant, les employés sont plutôt présents au sein des pensions et salons de toilettage, je diffuse auprès de nos anciens élèves, de plus en plus d'opportunités de travail dans le secteur de l'éducation canine, ces dernières années! Alors oui, on peut travailler dans le domaine animalier, c'est un secteur qui embauche ! D'autant plus que le nombre d'entreprises augmente également et surtout que la demande et le budget alloué aux animaux de compagnie par les particuliers, explosent depuis plus de 10 ans !  

 

salaire éducateur canin

 

Bon OK ! Me direz vous. Mais en tant qu'entrepreneur, est-ce-que la vie est belle ?  Etre son propre patron et vivre de sa passion, est-ce synonyme de “mener une vie précaire" ? Alors là , je vous répondrai très simplement :  tout dépend de votre implication.

La passion est un formidable moteur. Elle nous tient éveillé et nous permet de persévérer quand les difficultés se présentent, c'est vrai ! 

Mais se dire "je serai bon au quotidien parce que j’adore ce domaine” ne suffit pas. Le problème, c’est qu’on ne parle pas vraiment de compétences concrètes. La passion devient une carrière (ou un projet), quand on adopte une attitude active vis-à-vis de celle-ci.

Elle devient une carrière quand on se comporte comme un artisan, qui se demande tous les jours comment il peut améliorer ce qu’il fait. Il faut se fixer des objectifs et devenir obsédé par une seule question : que puis-je faire maintenant, pour avancer sur mon chemin ?

La progression est la seule chose qui compte. Et pour progresser, il faut cesser de voir sa passion comme un hobby ou un passe-temps.

Dans tout progrès, il y a une notion de temps passé, d’effort, de difficulté et parfois de douleur.

Dans ce processus, bien sûr que la passion aide. Elle apaise la douleur de l’effort, mais elle ne le remplacera jamais. 

 

Tout cela pour vous dire que choisir de devenir éducateur canin à son compte n'est pas un long fleuve tranquille, mais avec un peu de labeur et de méthode, c'est une immense satisfaction personnelle. 

 

Comment optimiser son salaire d'éducateur canin ? 

 

Pour s'assure un bon salaire en tant qu'entrepreneur, il faut miser sur diverses compétences.

 

Bien évidemment la première concerne votre métier, et si vous suivez notre formation d'éducateur canin comportementaliste et que vous actualisez vos connaissances régulièrement ,je ne me fais guère de souci à ce niveau là. Je rappelle quand même au passage que le métier d'éducateur canin est régi par la notion d'obligation de moyens et non de résultats . L'éducateur canin comportementaliste doit vous donner les outils pour améliorer le comportements de votre chien et non améliorer lui-même son comportement  (C'est à vous, propriétaire, d'effectuer le  travail de dressage et de mettre en place les aménagements environnementaux nécessaires). C'est un point que je trouve important de rappeler car quand on débute dans cette profession, on éprouve souvent une charge mentale importante et malheureusement, on ne peut pas toujours aider le quotidien de tous les chiens. 

 

Après les compétences techniques propres au métier, la seconde compétence la plus importante à mes yeux est d'être un bon communiquant. Si vous communiquez bien avec vos clients, le bouche à oreille sera la meilleure de vos publicités ! Si vous communiquez bien avec vos confrères, concurrents (vous les appelez comme bon vous semble!), ils n'hésiteront pas à vous référer des cas  qu'ils ne souhaitent pas traiter, par exemple quand ils sont débordés ou pendant leur congés ! Que faut-il pour être un bon communiquant ? Je vous assure que ce n'est pas un truc du style, "ne pas être timide" mais plutôt appliquer la même recette qu'avec les chiens : être empathique et bienveillant. Soit dit en passant, ce n'est pas forcément une compétence maitrisée par tous les éducateurs canins quand on lit certains dialogues sur les réseaux sociaux. 

 

Une autre compétence qui fera vraiment la différence entre survivre en tant qu'éducateur canin et vivre pleinement de sa passion réside dans votre potentiel à prédire l'avenir. Je ne vous demande pas de faire une formation de voyance, non ! Mais plutôt de faire preuve de pragmatisme, de vous lancer dans quelques calculs mathématiques, statistiques ! Ha oui, là, on est bien loin du chien ! Pour faire simple, un entrepreneur doit assurer son métier mais aussi les taches administratives de son entreprise. Toutes ces heures passées à l'administratif sont non rémunératrices ! Donc un conseil, minimiser les au maximum, soit en utilisant des outils qui vous permettent de gagner du temps, soit en vous formant pour devenir plus efficace, ou encore en les déléguant. Idéalement, un entrepreneur ne devrait pas passer plus de 10 % de son temps de travail là-dessus. Faites votre calcul si vous êtes déjà à votre compte: Très souvent, on ne se rend pas compte à quel point c'est chronophage et par conséquent source d'épuisement. 

 

 

Allez un peu de maths, maintenant ! Pour votre semaine de 35 h, si vous passez une demi journée sur l'administratif  donc grosso modo 4h pour faciliter les calculs, il reste 31 H pour la clientèle.  En imaginant que vous vous déplacez à domicile, vous pouvez envisagez remplir votre semaine avec 4 nouveaux bilans de 2h et animer environ 12 cours de 1h. Alors déjà, oups, 11 h perdues sur la route, par semaine !!!! Pour optimiser votre salaire, une bonne organisation est à envisager : En prévoyant un secteur de rendez-vous par jour, vous gagnerez facilement 5 heures par semaine ! 

 

Un autre calcul s'impose. Il concerne votre tarif horaire. Celui -ci doit être déterminé prioritairement en fonction de : 

- votre statut fiscal . Si vous êtes redevable de TVA, c'est 20 % de ce que vous encaissez qui part directement dans les caisses de l'état. 

- votre statut social. En tant que micro- entrepreneur, vos charges sociales s'élève à environ 23 % de votre chiffre d'affaire...concernant les autres statuts cela tourne autour de 45 % de votre revenu, voir plus ! 

La dernière composante de votre tarif horaire dépend de ce que votre client envisage de vous payer. On note une légère différence en fonction de la classe sociale, de la zone géographique, mais la vraie différence réside dans la qualité de votre service. Un  client sera à même de payer davantage pour un service de plus grande qualité. La qualité en ce qui nous concerne, pourra être appréciée en fonction de l'envoi ou non de comptes-rendus, de vidéos de démonstration , de sms de soutien, entre les séances. N'oubliez jamais cela !  Avant de chercher à avoir toujours plus de clients, il faut savoir chouchouter ceux qu'on a déjà ! 

 

La toute dernière compétence qui permettra d'arrondir le salaire d'un éducateur canin, est le fait d'avoir quelques notions de markéting. Je ne vous parle pas ici de marketing agressif comme on peut parfois en être victime, mais de définir une stratégie commerciale efficace.

Parce que j'aime partager du concret avec mes lecteurs, voici 3 conseils marketing qui vous seront très utiles :

- Ne perdez plus votre temps à déposer des flyers dans les boites aux lettres si vos clients vous recherchent sur internet !

- Proposez les services que votre clientèle attend, plutôt que ceux que vous "kiffez" ! 

- Assurez vous d'avoir toujours un moyen de recontacter une personne qui a visité votre site internet, que vous avez croisé en balade (au moins un mail). 

 

On s'est bien éloigné de la passion, je vous l'accorde, mais si vous envisagez de devenir éducateur canin et que, comme moi, vous souhaitez l'être encore dans 20 ans, il faut développer des compétences autres que purement "canines". Cela vous demandera quelques efforts que votre passion vous permettra de surmonter haut la main. Mais oui, avec ces compétences, vous pourrez vivre de votre métier d'éducateur canin et d'autant plus si vous souhaitez travailler plus de 35h par semaine ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0